CENTRE BARAKA

À l’occasion de la célébration du 24 janvier, la Journée internationale de l’éducation – une date proclamée par les Nations Unies (ONU) pour sensibiliser le monde entier à l’importance de l’éducation pour atteindre les objectifs de développement durable, en particulier avec l’objectif 4 sur la qualité Education, nous souhaitons que la zone de coopération internationale participe à la demande d’accès à une éducation de qualité dans le monde.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un axe d’intervention majeur pour notre organisation, nous soutenons 4 projets très importants en Afrique, dont les impacts sociaux ces dernières années nous invitent à continuer à travailler ensemble. L’un d’eux est le Centre Baraka d’orientation, de formation et d’insertion socio-professionnelle de Nador(Maroc, Région de l’Est) ,l’un des projets soutenus par dont les objectifs sont: d’accroître l’employabilité des jeunes en situation de pauvreté, avec une attention particulière pour les femmes, à travers la formation professionnelle et d’autres activités socio-éducatives et culturelles; réduire le déficit d’alphabétisation et améliorer la situation des femmes les plus vulnérables grâce à une formation supplémentaire en éducation de base et à des ateliers et activités de promotion des femmes; contribuer à la conciliation et lutter contre le décrochage scolaire et le manque de garderies dans la ville, avec un soutien scolaire pour les enfants des femmes qui étudient au centre.

Dans la région de Nador, les taux d’analphabétisme sont alarmants: 24,4% chez les hommes et 48,4% chez les femmes. Comme toutes les organisations de toutes sortes au Maroc et dans le monde, le Centre de Baraka a été touché par la pandémie Covid19 et les restrictions sanitaires mises en place qui en ont résulté, qui étaient très strictes depuis mars 2020 sur tout le territoire marocain, avec séquestration et fermeture de tout public. et centres éducatifs et écoles privés. En raison de l’interruption des cours en présentiel, les élèves les plus vulnérables ont été désengagés du processus éducatif, à la fois en raison de la fracture numérique et d’autres obstacles au maintien de leur accès à l’éducation.

Grâce à la grande expérience éducative et à l’implication de toute la communauté scolaire, le Centre de Baraka a réagi rapidement au nouveau contexte et a mis en place une série de mesures pour faire face aux restrictions et poursuivre le processus de formation, répondant aux besoins des plus vulnérables.

  • Formation à distance: des mesures ont été mises en place pour soutenir et former l’équipe pédagogique aux nouvelles modalités de formation à distance. Avec cela, les enseignants ont pu adapter toute la planification pédagogique des contenus à la méthodologie virtuelle, et l’accompagnement pédagogique des étudiants a également été renforcé dans les groupes WhatsApp et les plateformes numériques. Les élèves qui n’ont pas pu se connecter en direct aux cours parce qu’ils n’avaient pas de solde sur leur carte Internet, ont reçu les enregistrements des cours et les professeurs étaient disponibles pour répondre aux questions à d’autres moments. Pour les élèves les plus vulnérables, sans accès à Internet, des mesures ont été prises telles que la production et la distribution – dans le respect des mesures de santé et de sécurité applicables – de matériel pédagogique imprimé,
  • Dans le cas des examens finaux à distance, bien que l’Etat ait annulé les examens finaux pour tous les niveaux sauf le baccalauréat, le centre de Baraka pour clôturer l’année académique 2019-2020 a fait tous les examens finaux également à distance, chaque enseignant a examiné ses élèves oralement et également par écrit.
  • Assistance sociale à distance: les enfants et les femmes les plus vulnérables ont été accompagnés à distance par la coordinatrice sociale et son équipe, et la distribution de repas aux femmes et familles les plus vulnérables a été organisée, avec le soutien de l’Église et de la Délégation diocésaine des migrations, et avec livraison de nourriture à domicile.
  • De plus, quelques mois après la déclaration de la pandémie, une étude de la vulnérabilité des élèves a été menée pour connaître les problèmes auxquels ils sont confrontés, et une liste et une série de réponses ont été établies pour assurer l’intégration sociale des les situations de plus grande vulnérabilité, telles que la distribution d’aide d’urgence sous forme de nourriture, de produits d’hygiène et d’hygiène et de médicaments.

Bien que la pandémie causée par Covid19 ait perturbé la planification de nombreux aspects du projet, elle a également donné lieu à un nouveau et important projet avec le défi de l’apprentissage à distance.

Pour l'année universitaire 2020-2021 , Cáritas Española continuera à soutenir le Centre Baraka afin qu'il puisse poursuivre sa mission et éviter le risque d'exclusion sociale des jeunes, des femmes et des enfants, en adaptant ses stratégies éducatives pour pouvoir continuer services malgré ce que cela peut impliquer les impacts de la pandémie.

article source:https://www.caritas.es/blog/centro-baraka-para-la-orientacion-formacion-e-insercion-sociolaboral-de-nador-marruecos/